Réservation de dernière minute contre réduction de l’addition

« On ne s’en cache pas, on s’est un peu inspiré d’Arsène 50, explique l’un des deux créateurs de restolastminute.com, Matthieu Geelhand. Ce site propose tous les jours pour le soir même des places de spectacles à prix réduits, on a appliqué le même principe pour les restaurateurs. » 

Chaque matin, dès huit heures, le site répertorie donc toutes les offres. De dix à 50% de réduction sur l’addition hors boissons : ce sont les restaurateurs partenaires qui formulent eux-mêmes leur offre.

« Aucun restaurant ne peut s’inscrire directement sur le site, explique Matthieu Geelhand. Nous faisons un filtre à l’entrée, nous sélectionnons des restaurants d’un certain standing qui pratiquent un prix moyen de plus de 25 euros. « 

Combler les places vides

Si l’intérêt des clients est évident – s’offrir une bonne table à moindre frais et découvrir de nouveaux restaurants – celui des restaurateurs l’est tout autant. Pour 70 euros d’abonnement mensuel, ils ont désormais un outil pour contrer un problème structurel de la restauration bruxelloise.

« Cela ne fonctionne plus comme avant, affirme Thibaut Henry, commercial à La Quincaillerie, un restaurant ixellois présent sur le site. Avant, vous aviez des réservations, et les réservations venaient. Maintenant, les gens viennent les trois quarts du temps sans réserver. Et quand ils réservent, souvent, ils ne viennent pas. C’est compliqué en matière de gestion. Franchement, c’est un plus pour nous, d’autant que cela permet d’élargir notre clientèle. « 

En un mois d’existence, restolastminute.com a déjà orienté quelques 2000 couverts vers l’un de ses 130 partenaires. Dans un futur proche, cette plateforme a l’intention de s’étendre aux villes wallonnes.