L’appli pour réserver une table avec une réduction de 50%

La start-up belge RestoLastminute a lancé récemment son application iPhone permettant d’accéder au même service que son site internet : celui d’offrir la possibilité de réserver une table de restaurant pour le soir même à Bruxelles (et grand Bruxelles) , Liège, Namur et Anvers, tout en bénéficiant d’une réduction intéressante sur l’addition.

Plus de 230 enseignes partenaires

Depuis son iPhone, l’utilisateur peut ainsi choisir un restaurant parmi les plus 230 enseignes partenaires répertoriées suivant sa géolocalisation ainsi que sur d’autres critères personnels comme le type de cuisine, le nombre de personnes et le nom du restaurant.

Dès le restaurant sélectionné, il peut accéder, via une fiche, à toutes ses informations : photo, coordonnées, un résumé de la carte avec les prix pour les entrées et les plats principaux, ainsi que sa localisation sur carte. L’utilisateur n’a plus qu’à cliquer sur “Je réserve une table”, indiquer le nombre de personnes, choisir l’heure d’arrivée, et le tour est joué.

En coulisse, le restaurateur est immédiatement prévenu par SMS et par un courrier électronique qui reprend les coordonnées du client.

Une stratégie de “Yield Management”

Lors de son arrivée au restaurant, le client doit s’annoncer comme ayant réservé par le service ou simplement par son nom. Au moment de l’addition, il profitera automatiquement de la réduction variant entre 15 et 30% suivant les enseignes. “Notre stratégie de marketing repose sur la politique de Yield Management”, nous explique Christophe Clerjaud, initiateur du projet et CEO de RestoLastminute, “Pour être plus clair, les prix sont adaptés en fonction de la demande et du jour de réservation.”

Cette stratégie permet en tout cas de faire profiter tant les consommateurs que les restaurateurs : L’utilisateur dispose d’un moyen pour trouver une table rapidement, en dernière minute à un prix réduit, sans devoir appeler l’ensemble des restaurants environnants, tandis que le restaurateur peut mettre en avant ses places disponibles, comme outil promotionnel, afin d’élargir sa clientèle.

Un service payant? “Pour le consommateur, il est entièrement gratuit”, nous signale cet entrepreneur. “Le restaurant, lui, paie un abonnement mensuel de 70€/mois. C’est un coût unique , nous ne prenons pas de commissions par couvert réservé! “,souligne-t-il.

5000 réservations en 5 mois

Le site du service, lancé début mai, semble en tout cas attirer les chercheurs de bonnes opportunités : “Après seulement 5 mois d’existence, nous avons dépassé les 5000 réservations, soit plus de 13500 couverts.”, se réjouit Christophe Clerjaud.

Prochain projet de la start-up : celui de proposer la même formule mais pour le lunch. “Il sera lancé dans le courant de la semaine prochaine, ce qui devrait encore augmenter l’intérêt de notre service tant pour les restaurateurs que pour les utilisateurs”, se réjouit l’entrepreneur.

Notre avis sur RestoLastminute :

Alors que nous ne connaissions pas le service, nous l’avons testé directement depuis l’application iPhone. L’interface du logiciel est très agréable à utiliser. Les informations sont rapidement chargées et les informations sont claires et précises. Le processus de réservation est ultra-simple : quelques clics suffisent et il ne faut entrer que quelques informations (nom, prénom, numéro de téléphone et adresse e-mail). Nous sommes par ailleurs assurés de pouvoir trouver un restaurant où il reste des tables disponibles dans la mesure où l’appli est capable d’afficher également les restaurants complets. L’intérêt du service est qu’il permet aussi de ne pas réclamer sa réduction au moment où l’on réclame son addition : elle est déduite immédiatement du prix total. Pour le reste, l’application est déjà bien fournie en restaurants. Du moins sur Bruxelles, ville où nous avons pu la tester. Une petite amélioration à apporter : pouvoir planifier un itinéraire de navigation GPS directement depuis l’application pour pouvoir se rendre au restaurant, quitte à basculer dans l’application Apple Maps ou Google Maps. Il ne faudra pas enfin oublier les utilisateurs de smartphones sous Android.